Développement humain

Quel monde allons-nous laisser à nos enfants?

De toute évidence un monde morne, froid et clivant. Celui dans lequel on aime se complaindre au quotidien. Celui que l’on veut chérir mais que l’on détruit. Celui qui tente vainement de marchander l’homme, la nature et l’amour. Un monde dont les blessures refléteront la nature humaine jusqu’au cosmos. Et au milieu de tout ce déchaînement, ma fille sera là, bien présente mais avec l’autre partie du monde. Cette petite partie du monde qui aime se contenter du quotidien. Celle qui veut protéger l’environnement et qui tente de le faire. Celle qui donne leurs véritables sens aux mots homme, nature et amour. Celle qui cherche à panser au quotidien les blessures laissées par la nature humaine.

Aujourd’hui, nous n’avons peut-être pas la possibilité d’inverser à notre échelle une tendance internationale qui nous dépasse et qui s’inscrit à l’encontre de nos convictions. Cependant, nous avons la possibilité d’agir dans notre zone d’influence et avec l’espoir que représente la génération future. Non, chaque vie supplémentaire n’est pas un fardeau de plus à supporter pour la planète. C’est avant tout une opportunité qui apporte un supplément d’espoir et de vie. Par conséquent, je n’ai que faire du monde que nous allons laisser à ma fille car je sais quelle fille je souhaite laisser au monde.

Quand le citoyen-écologiste prétend poser la question la plus dérangeante en demandant : « Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? » il évite de poser cette autre question, réellement inquiétante : « À quels enfants allons-nous laisser le monde ? » – Jamie Semprun (L’abîme se repeuple – 1997)

Par résistance et par révolte nous, parents, nous l’aurons aidé à s’accorder avec le monde. Nous l’aurons accompagné pour qu’elle adopte un pragmatisme bienveillant au quotidien. Nous l’aurons observé dans sa recherche d’un idéal social, économique et environnemental acceptable. Ainsi, son éducation deviendra le point d’ancrage d’une vie porteuse de sens pour ses valeurs. Des valeurs à contre-courant de cette tendance néfaste qui enlève toute considération pour le vivant. Nous allons essayer d’éveiller sa conscience jusqu’au jour où elle nous fera comprendre que la nôtre est dépassée.

Elle sera alors en mesure d’être libre, d’assumer sa propre croyance dans la vie et d’afficher ses convictions. Dès lors, le cœur léger, nous nous effacerons pour suivre son évolution avec fierté. Seule, l’autre partie essaiera de la faire plier, de la convertir ou de la faire taire. Mais nous savons qu’elle ne tombera pas car elle gardera intact l’enseignement et l’éducation d’une conception de la belle vie, de la résonance avec la nature et de l’altruisme.

Ma fille, nous n’allons peut-être pas changer le monde ensemble mais je m’engage à faire en sorte que le nôtre soit le plus beau possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s